Le gouvernement canadien adoptait en 1931, une loi faisant de la journée du 11 novembre, le «Jour du souvenir» visant à commémorer la mémoire des soldats qui ont fait le sacrifice ultime lors des différents conflits qui on eu lieux depuis le début du 20 ème siècle.

C’est facile de se souvenir de ceux qui n’ont pas eu la chance de vieillir, pour nous permettre de continuer à vivre dans une société dans laquelle nous vivons, mais a-t-on également une pensée pour les nombreux militaires qui à un moment donné de leur vie, sont devenus éclopés ou encore victimes du syndrome post-traumatique, à cause des situations dont ils ont été témoins, et qu’ils n’ont pu rien faire pour les prévenir.

Le travail incombe donc au Ministère des anciens combattants, de mettre des mesures pour leur venir en aide, on va, selon les cas, bourrer les soldats d’antidépresseurs et au besoin, ils seront probablement suivis par des psychiatres ou des psychologues.

Pour ce qui est du soutien financier, le gouvernement a décidé il y a quelques années, de changer la méthode de dédommagement pour les vétérans. Au début, les soldats touchaient une prestation mensuelle à vie et une prestation d’invalidité mensuelle, et le gouvernement conservateur a décidé qu’il remettait le dédommagement en un seul versement, ce qui a pour conséquence, que certains militaires flambent l’argent assez rapidement et se retrouvent rapidement devant rien.

Les vétérans auront alors peut être encore une fois l’impression, qu’ils ont été  abandonnés par l’armée, surtout s’ils ont été blessés au combat, parce que  souvent les militaires blessés reviennent seuls sur un vol commercial.

Certains vétérans et militaires se sentiront alors délaisser par l’armée et le gouvernement, et certains d’entre eux qui ne réussiront plus à combattre les vieux démons décideront alors d’en finir une fois pour toute.

Selon le journaliste Gilbert Lavoie du journal «Le Soleil», il fait état dans son livre «Blessures de guerre des camps nazis à l’Afghanistan» qu’il y a eu entre 2002 et 2009: 94 suicides au sein des membres des Forces armées canadiennes.

Pendant ce temps, alors que certains vétérans recherchent de l’aide du gouvernement pour améliorer leur sort, le Ministère des anciens combattants a décidé cette semaine de dépenser 5 millions aux cours des prochaines années, afin de permettre à certaine communauté d’ériger des monuments à la mémoire de ceux qui sont tombés au combat. Méchante priorité.